Saint-Bernard - Ain

logo du site
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain
  • Saint-Bernard - Ain

Accueil du site > Pages Annexes > Vide - greniers 2009

Vide - greniers 2009

Une belle journée, une très belle réussite !

Cette page issue de l’ancien site marque l’aboutissement d’un élan," une spirale vertueuse" et sans préjugé au service de notre village !

Le dimanche 13 septembre, c’était la Saint Aimé et le premier vide-greniers de Saint Bernard avait lieu :

L’idée d’un vide-greniers était ancienne ; une association avait renoncé, et puis enfin SPINOS’ANIMATION relève le challenge. Il faut trouver une date assez loin pour s’organiser et avoir le temps de faire la publicité ; une date qui évite les vide-greniers de solide réputation les plus proches ; ce sera le 13 septembre qui sera retenu et cela se déroulera au stade F.Allamand.

Partant de rien, il faut créer un bulletin d’inscription, un règlement, faire un plan pour déterminer le nombre d’emplacements possibles, valider le projet avec la mairie et la préfecture, créer des affiches. Dès le mois d’avril les membres de l’association arpentent les vide-greniers de la région pour distribuer des bulletins d’inscription et posent des affiches. Ils en profitent pour retenir les bonnes idées et éliminer les mauvaises.


La commune de Saint-BERNARD supporte le projet en prêtant le stade, en distribuant gratuitement à l’ensemble des habitants du village des bulletins d’inscription et en créant un espace spécifique sur le site INTERNET.

Il faut aussi attirer des exposants de l’extérieur ; alors on s’inscrit sur des sites Internet spécialisés ; on pose des affiches dans les commerces de la région. Les premières inscriptions arrivent début juillet avec la première angoisse de faire le plein d’exposants après le travail fourni alors qu’on est loin de la ligne d’arrivée.


Fin août, les Spinosiens s’inscrivent en nombre, on tient le bon bout pour le nombre d’exposants. Maintenant il faut relancer une campagne de publicité pour attirer les visiteurs.

Alors on arpente à nouveau les vide-greniers ; on pose des affiches dans les commerces ; on commence l’affichage au bord des routes.


Des panneaux en bois sont fabriqués pour poser les affiches en bord de route dans le respect de l’environnement et du mobilier urbain. Ces affiches de bord de route qui prendront la pluie, qui seront cassées ou qui disparaîtront et qu’il faudra renouveler.

Les journaux locaux « LE PATRIOTE BEAUJOLAIS », qui a fourni gracieusement des affiches, « LE PROGRES » et « LA VOIX DE L’AIN » sont mis à contribution et un certain nombre d’articles paraîtront durant les deux semaines qui précèdent l’évènement.

Il reste une semaine avant l’échéance et les railleries commencent : « vous n’avez pas fait assez de pub », « on n’arrive pas à vous joindre »,… Alors le doute s’installe sur le travail fourni par les bénévoles qui ont un emploi, une famille, et qui donnent de leur temps depuis déjà des mois... Et si tout cela n’avait servi à rien ?

La municipalité donne un dernier coup de main bien venu en mettant à disposition les barrières pour la circulation ; en tondant le stade ; en apportant des poubelles ; en taillant les haies et en prêtant le barnum. Le beau temps est annoncé, le seul élément qu’on ne pouvait pas maîtriser.

Avec le beau temps annoncé, les derniers exposants s’inscrivent : des dizaines d’appels par jour ; jusqu’à 22H le samedi alors qu’on voudrait bien dormir avant de se lever avant l’aube !

Ce samedi où il faut tracer les emplacements, monter les barnums et faire les achats pour la buvette ; poser les panneaux pour guider les visiteurs. Enfin dimanche 5H30 : les premiers exposants sont déjà devant la grille avec une heure d’avance.


Tous les exposants sont accompagnés jusqu’à leur emplacement, on les rassure : ils seront là où ils ont demandé, les deux copines pourront bavarder toute la journée. SPINOS’ANIMATION, qui sait accueillir, offre le café.

Les membres de l’association savent bien le travail qu’ils ont fourni, mais si la râleuse, qui se plaint à 7H30 alors que le jour est à peine levé, du manque de publicité et du manque de visiteurs, avait raison ? La sono ne veut pas fonctionner pour le fond musical, alors le président donne un coup de gueule pour ne pas péter les soupapes.

Il n’est que 8H00 et le nombre de visiteurs est déjà important et de nombreuses transactions ont déjà eu lieu.

C’est par centaines que les chineurs vont défiler toute la journée, arrivant les mains vides et repartant les mains pleines. De 10H00 à13H00 pendant la pointe d’affluence, il faut gérer le trafic des véhicules, éviter l’engorgement ; il faut que tout le monde puisse se garer et que les piétons circulent en toute sécurité dans ce petit village de Saint-BERNARD.


Petit Village déjà trop grand ce jour là pour les rares qui auront du mal à trouver le stade ; peut être qu’à force de respect de l’environnement on n’a pas assez fléché ?… On y repensera l’année prochaine.

A la buvette c’est l’effervescence, les friteuses tournent à plein régime, mais les plombs qui sautent pour un rien obligent à répartir la charge et à faire les cent pas avec la cuisine.

A SPINOS’ANIMATION on a l’habitude et des idées, alors tout le monde sera servi en frites et hot-dog sans trop attendre.


Le chef, bénévole lui aussi...

Les plateaux repas cuisinés toute la matinée sur place sont servis et enfin on cherche le président pour le féliciter : on a rarement vu aussi bonne cuisine sur ce genre de manifestation, que de monde, quelle belle organisation, quelle bonne publicité !!!

Les pessimistes qui n’avaient pas vu le travail de fourmis ont eu tord : il ne fallait pas douter.

L’après midi la buvette ne désemplit pas, les bénévoles se relaient pour enfin prendre une collation et reprendre des forces.

Il faudra continuer à gérer la circulation générée par le flux incessant de visiteurs.

Comme tout vide-grenier, les prix sont très bas et âprement négociés, et oui c’est une « braderie » pas un salon d’antiquaires.

Les visiteurs achètent et les exposants semblent y trouver leur compte.


L’ambiance est excellente dans les larges allées et sur les stands et ce coup d’essai s’avère être un coup de maître.


A 18H00 il faut se décider à plier : on démonte, on range, on trie les déchets, on remballe. Dans la semaine il faudra finir de vider les poubelles et reprendre les fameux panneaux de bord de route qui ont usé tant de salive et d’énergie. Les exposants jouent le jeu et laissent leur emplacement propre. Que demander de mieux comme remerciement que de voir partir les exposants avec le sourire félicitant les organisateurs ? C’est promis après cette première édition où l’on a tant appris, où l’on tirera bénéfice des erreurs et des satisfactions, SPINOS’ANIMATION remettra cela.

Vide grenier 2009

Alors notez déjà dans vos agendas la date du dimanche 12 septembre 2010 : il y aura un vide-greniers à Saint BERNARD, un vide-greniers au bord de Saône où il fera bon exposer ou chiner ; un vide-greniers organisé par une solide association qui s’est déjà fait un nom : SPINOS’ANIMATION.

L’équipe organisatrice...

PC pour le suivi...de consommation des hot-dog

Rendez-vous en 2010, 2011...

pour de nouveaux épisodes et remettre...

" l’école" en vente !

Richard ROSIER,

président de Spinos’Animation.




Site réalisé en SPIP pour l'AMRF